Bien choisir son assurance auto

Vous prévoyez de souscrire une nouvelle assurance automobile, seulement, il n’est pas toujours facile de vous retrouver dans la multitude d’offres. Il convient de rappeler que l’assurance est obligatoire depuis 1930 et que les garanties et formules se sont diversifiées afin de répondre au mieux aux attentes des assurés. Malgré cet effort d’ajustement de la part des assureurs, quelques points clés doivent être pris en compte avant de choisir l’assurance automobile.

Promouvoir une couverture juridique optimisée

offres d’assurance automobile comprennent généralement une couverture de base, qui repose sur trois niveaux de couverture Les  : la formule tierce, la formule intermédiaire et la formule tout-risque. Bien que la formule du tiers puisse être indiquée pour les voitures de plus de 15 ans, l’assurance intermédiaire est plus attrayante pour les véhicules de moins de 15 ans. D’autre part, si votre voiture est presque neuve et qu’elle est inférieure à 8 ans, il serait idéal de choisir l’assurance tous risques.

A lire aussi : Quelles sont les marques de voitures les plus fiables ?

La formule de tiers

L’ assurance tierce couvre tous les frais encourus en cas de dommages physiques et matériels subis par un tiers, dont seul le conducteur est responsable. C’est la formule la plus basique, la moins chère et, de plus, la moins avantageuse.

La formule intermédiaire

L’ offre intermédiaire est nettement plus avantageuse que la couverture d’un tiers. Cette formule couvre la voiture en cas de bris de glace, de catastrophes naturelles ou technologiques, de vol, d’incendie. Attention ! Les garanties ne seront pas nécessairement les mêmes selon l’assureur que vous choisissez : lisez les détails et les conditions dans lesquelles elles s’appliquent.

A découvrir également : Nissan Pulsar : quels sont ses atouts ?

La formule tous risques

C’ est la couverture optimale, celle qui offre un haut niveau de garanties qui s’étendent à la conducteur et sa voiture. Les assurés reçoivent une indemnisation immédiate et même immédiate sans avoir à attendre l’issue de la procédure. Les assureurs tels que MAIF adaptent leurs formules pour mieux répondre aux attentes de chacun  : ajout de garanties XXL, partage des avantages, assistance qui inclut l’assistance au rapatriement pour tous les trajets de plus de 50 km.

Mise à jour sur les options les plus avantageuses

Une fois la formule choisie, l’étape suivante consistera à choisir les options qui correspondent à vos besoins. L’objectif est de renforcer la protection du conducteur, des passagers et du véhicule. Bien que les options varient d’un assureur à l’autre, nous avons sélectionné les options les plus courantes.

Assistance 0 km

Cette option est très utile en cas de panne, car vous aurez droit à une assistance pour les problèmes mécaniques. L’idéal est de choisir celui sans allocation kilométrique, ce qui vous permet de bénéficierd’un assistant complet en tout temps.

L’ option de défaillance mécanique

L’ option Défaillance mécanique couvre le coût des réparations nécessaires à la remise en état d’un véhicule. Cela inclut le coût des pièces ainsi que la main-d’œuvre. Toutefois, les réparations mineures telles que la révision ou le remplacement d’amortisseurs ne seront pas couvertes par une option de défaillance mécanique.

Protection juridique

Pour une couverture optimale, vous pouvez également acheter l’option de protection juridique. L’assuré peut ainsi bénéficier d’une assistance juridique et de conseils personnalisés de la part de l’assureur. L’objectif est de fournir un soutien sur mesure dans le cadre de l’achat, de la vente du véhicule ou en cas d’infraction. La protection juridique couvre donc les frais encourus dans le règlement des litiges.

La valeur à nouveau ou

L’ option nouvelle ou augmentée est particulièrement recommandée pour les véhicules de moins de 5 ansaugmenté . Elle va généralement de pair avec l’assurance tous risques et permet le remboursement du coût d’acquisition du véhicule en cas d’accident irréparable. Si votre voiture est âgée de plus de 5 ans, la personne assurée reçoit un supplément de 50 %.

Comparer les offres

Si votre assurance automobile actuelle ne vous apporte pas la satisfaction que vous attendez, c’est peut-être parce qu’il est temps de la charger. Mais avant d’annuler votre couverture automobile, envisagez de faire une petite comparaison des offres du concurrent . Pour ce faire, il n’y a rien de plus simple que de compter sur un comparateur d’assurance automobile. Vous pourrez examiner les tarifs proposés, la qualité des couvertures, les garanties supplémentaires… L’utilisation du comparateur vous fera gagner du temps.

Dans la plupart des cas, la comparaison de l’assurance automobile est finalisée par une simulation : le système analyse votre profil, vos besoins et le budget disponible afin de trouver le mieux adapté . La prise en compte du profil des conducteurs est essentielle pour les compagnies d’assurance, par exemple les jeunes conducteurs sont généralement perçus comme des profils de risque et peuvent s’attendre à une augmentation de leur prime d’assurance.

Réduisez le coût de votre assurance automobile

Quelques bons conseils pour réduire les coûts d’assurance automobile sont toujours les bienvenus ! En particulier, vous pouvez renégocier votre couverture, surtout si vous avez acheté une autre assurance auprès de la même compagnie. Vous n’y pensez pas toujours, mais des offres personnalisées peuvent réduire considérablement les coûts. Pensez également aux offres de bienvenue mises en place par les compagnies d’assurance, leur objectif étant d’acquérir de nouveaux clients à des tarifs très bas.

Résilier le contrat au bon moment

Indépendamment de la raison donnée, la résiliation de votre police d’assurance actuelle doit être faite au bon moment, au risque d’être tacitement renouvelée. Veuillez noter également que depuis janvier 2005 (loi Châtel), les assureurs sont tenus d’informer leurs clients de la nouvelle prime d’assurance, valable pour l’année suivante. Ils disposent de 15 jours à compter de la date limite annuelle pour transmettre l’information. Si l’assuré ne reçoit aucune notification, il a pleinement le droit de résilier son contrat dans les 20 jours suivant la date de renouvellement.

Il est également libre de résilier le contrat si l’assureur révise les conditions générales d’assurance sans en informer l’assureur à l’avance. En tout état de cause, l’assuré a également le droit de rompre le contrat par une simple lettre recommandée avec accusé de réception. Attention ! La lettre doit être envoyée dans un délai de deux mois à compter de la date d’échéance du contrat d’attente.

ARTICLES LIÉS

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!