Que penser de la cigarette électronique ?

Durée de lecture estimée : 3 minutes

À l’occasion des entretiens Bichat 2014, une conférence médicale et scientifique, les questions sur les cigarettes électroniques ont finalement été répondues. C’est le Docteur Rose Marie Rouquet qui répond sur le danger des e-cigarettes, spécialiste du tabac depuis 11 ans et pneumologue à l’Hôpital Larrey de Toulouse, qui a partagé son expertise pour expliquer son point de vue sur les différents thèmes.

A lire également : Comment choisir des volets roulants ?

A lire en complément : Comment bien décorer sa maison ?

Le vapotage est-il dangereux pour la santé ?

Le docteur Rose Marie Rouquet explique que c’est la combustion d’une cigarette qui est à l’origine de la production d’une centaine de composants cancérigènes. Cependant, il est important de mentionner, lors de la vaporisation avec une cigarette électronique, aucune substance toxique n’est produite, selon elle.

Les e-liquides sont-ils dangereux pour la santé ?

La composition de e-liquides n’est pas dangereux pour la santé, du moins si vous ne l’utilisez que de sa fonction principale : vaping. En effet, ils sont composés de : propylène glycol ou glycérol, qui est un produit de chimiosynthèse. Ce liquide visqueux se vaporise entre 60 et 100°C et est éliminé par voie rénale. Les composants restants sont : l’eau, l’alcool éthylique à 4,5 %, les acides organiques et les arômes. Cependant, leur ingestion peut être très toxique, mais ce type de danger est généralement indiqué sur les emballages. De même, le contact avec le liquide doit être prudent en raison du risque de brûlures cutanées, oculaires ou muqueuses.

Bref, les e-liquides ne sont pas des masques ou des arômes que vous pouvez ajouter dans vos gâteaux. Il ne faut pas compter sur la facilité que vous pouvez avoir à les acheter car derrière il y a une énorme quantité de travail de chercheurs et de scientifiques, pour vous permettre d’avoir une expérience agréable en utilisant votre cigarette électronique.

Les e-cigarettes sont-elles une solution anti-tabac ?

La cigarette électronique peut être un outil d’aide au sevrage ; avec le soutien d’un spécialiste du tabac, vous êtes plus susceptible d’atteindre votre objectif. Donc, vapoter est la renormalisation du tabagisme. Le vapoteur et ses environs sont moins susceptibles d’être affectés par des maladies et des problèmes liés à la toxicité de la fumée. Cependant, nous n’avons pas encore le recul pour connaître le danger du liquide de cigarette électronique.

De plus, la nicotine fumée est connue pour ses effets Les maladies cardiovasculaires aiguës sont un promoteur tumoral et peuvent induire une neurodégénérescence chez les jeunes.

Devrions-nous adopter une cigarette à vapeur ?

Consommer des cigarettes électroniques est une attitude plus responsable envers votre environnement La cigarette électronique devrait être reconnue comme un dispositif, un traitement pour émanciper du tabac. En aucun cas, il ne doit devenir un accessoire de mode ou un outil promotionnel pour les jeunes parce que nous n’avons pas encore assez de recul sur le danger des e-cigarettes. Les nouvelles cigarettes électroniques deviennent de plus en plus efficaces. Ils vous permettent un réglage manuel vous garantissant une meilleure vapeur.

Il est essentiel de se rappeler l’observation du professeur MOLIMARD, la nicotine seule n’est pas responsable de la dépendance, ce sont les autres composants toxiques du papier de tabac qui la cause. Ainsi, la faible présence de nicotine dans les liquides permet de combler l’écart.

Selon le Dr Jean-Paul TASSIN, le cerveau du consommateur perçoit la vapeur comme de la fumée d’une cigarette. En effet, les chercheurs qui ont développé les e-liquides ont trouvé des substituts sains des plaines reproduisant la même sensation dans la gorge, le même picotement et le dispositif conserve le geste. Ces aspects sont responsables de la création d’un stimulus trompant ainsi le cerveau.

En bref, la cigarette électronique n’est pas à cent pour cent en bonne santé, mais contrairement à une cigarette en papier, elle est beaucoup plus blanche. Il faut savoir que l’objectif des chercheurs pour les années à venir est de développer des e-liquides avec des composants moins toxiques et sans nicotine, comme nous l’avons vu ci-dessus, que cette substance n’est pas essentielle pour le cerveau pour assimiler la vapeur à l’abacconsommation.

ARTICLES LIÉS

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!