Quels sont les risques du portage salarial dans l’immobilier ?

Le portage salarial en immobilier est une nouvelle solution. Elle est beaucoup plus sécurisée que les statuts d’agent commercial indépendant ou l’auto-entrepreneur. Toutefois, cette solution présente des risques. Quels sont les risques du portage salarial en immobilier ? Nous vous expliquons de quoi il s’agit et ses risques !

Quelle est la notion du portage salarial en immobilier ?

Le portage salarial est un emploi qui crée un lien entre les avantages de deux statuts. Le statut du salarié et le statut du travailleur indépendant. Il est un système dont les fondements sont présents dans le code du travail depuis l’année 2008. Le portage salarial en immobilier quant à lui est une relation contractuelle unique entre 3 acteurs. Il s’agit du salarié porté qui est le négociateur. La société de portage et le promoteur immobilier ou le réseau de portage. Pour le fonctionnement de ce portage, nous pouvons le décrire comme présent : le négociateur effectue la prestation pour la société de portage.  Cette société se charge de porter le négociateur tout au long de ses négociations. L’agence de portage assure également un autre rôle. Il s’agit de respect des aspects administratifs, comptables et fiscales de l’activité.

A lire aussi : Constituer sa boîte à outils, quels outils choisir ?

Les principaux risques liés au portage salarial en immobilier ?

Le portage salarial en immobilier est une solution à la fois avantageuse, sécurisante et flexible. Malheureusement, elle présente aussi des risques. Découvrez-les !

Le risque de charges sociales plus élevées

C’est le tout premier risque du portage salarial en immobilier.  En effet, avec cette méthode, vous vous exposez au paiement de charge sociale élevée.  Évidement, il n’en est pas de même avec d’autres statuts comme celui des micros entreprises. Pour appuyer ce fait, sachez que le portage en immobilier représente plus de 40 % du chiffre d’affaires d’une entreprise. Ceci a contrario d’environs 20 % pour les autos entrepreneurs. Ce phénomène s’explique par une protection sociale  du dispositif favorable sur le long terme.

A lire en complément : Comment trouver rapidement un bureau à louer ?

Le risque de frais de gestions plus élevées

Vous avez vu précédemment que le portage salarial en immobilier implique un risque de charge sociale élevé. Mais ce n’est pas tout ! Vous vous exposez égalant à des frais de gestions assez conséquentes. Plus précisément, vous serez appelé à payer des frais de gestions compris entre 5 et 12 % de votre chiffre d’affaires taxe omis. Par ailleurs, ce pourcentage n’est pas fixe. Il peut changer en fonction de l’entité du portage salarial que vous avez ainsi que des prestations qu’elle vous offre.

Le risque lié à la contrainte d’un niveau de rémunération minimale

Le dernier risque majeur a davantage le caractère d’une obligation. Évidement, si cela n’est pas dans vos cordes, c’est un risque, car des conséquences s’ensuivront. Il s’agit de l’obligation de facturation journalier minimum de 250€. De plus, le montant de rémunération mensuelle minimum de votre plafond de sécurité sociale doit être de 70%.

Pour finir en beauté, sachez qu’il existe encore bien d’autres risques. Il s’agit de la re-qualification de votre lien de travail, et des contentieux au motif de la dépendance économique. Vous courez également le risque de devoir payer les cotisations sociales des indépendants qui ne s’en acquitteraient pas. 

Que retenir ?

Le portage en immobilier est une solution qui peut vous être utile. Il vous évite de nombreux désagréments et vous simplifie la vie. Hélas, il est présent aussi de nombreux risques.

ARTICLES LIÉS