Qui paie les frais d’agence immobilière ?

agence immobilière

Lorsque vous décidez d’acheter un bien immobilier, il est évident que son propriétaire ait contacté une agence immobilière en amont. Celle-ci s’occupera de chercher un acquéreur pour le bien. Ainsi, pour les services rendus, l’agence immobilière prendra une commission sur la transaction. La question qui demeure est celle-ci : qui paiera les frais de l’agence immobilière ? Découvrez-le ici.

Le vendeur peut payer les frais de l’agence immobilière

Généralement, celui qui doit s’acquitter des frais de l’agence immobilière est d’avance déterminé dans le mandat immobilier. Partant du principe que c’est le propriétaire qui va solliciter les services de la structure immobilière, il est normal que ce soit lui qui s’acquitte des frais. Toutefois, le mandat peut stipuler qui de l’acheteur ou du vendeur aura ces frais à sa charge.

A lire aussi : Boostez votre vente de terrain : conseils pour une transaction rapide

Pour cela, si le mandat immobilier met les frais à la charge du vendeur, ce sera à lui de payer. Cependant, ce n’est qu’une donnée comptable puisque techniquement, c’est l’acheteur qui paie les frais. Ici, le prix d’achat de la maison inclut directement les frais qui peuvent varier d’une agence à une autre. Ceux-ci peuvent être aussi fixes.

Ainsi, si le prix net de l’immobilier est de 250 000 euros pour une charge à hauteur de 15 000 euros, le prix que paiera l’acheteur sera de 265 000 euros. Comme vous l’aurez compris, il inclut les frais de l’agence immobilière.

A lire en complément : Réseau immobilier : définition et rôle

En réalité, l’acquéreur ne s’en rend généralement pas compte. Une fois les fonds perçus, le vendeur se chargera de payer les 15 000 euros de frais pour l’agence. Il empochera le prix net de son bien (250 000) pendant que l’acheteur aura déboursé 265 000 euros.

Les frais d’agence à la charge de l’acheteur

Comme vous l’aurez compris, les modalités de paiement des frais d’agence immobilière dépendent de la façon dont le mandat immobilier a été libellé. S’il stipule que les frais sont à la charge de l’acheteur, alors celui-ci devra les régler sans les ajouter au prix de vente. Ici, l’acheteur devra néanmoins bien lire le contrat de vente afin de mieux se préparer.

En réalité, lorsque la charge est à l’actif de l’acheteur, la loi oblige l’agence immobilière à notifier la commission à prendre ainsi que le prix net du bien. Cette transparence est requise par la loi Alur. Toutes ces données sont vérifiables dans l’annonce publiée par l’agence immobilière.

Pour exemple, lorsque le bien doit être vendu à 250 000 euros comme valeur nette, c’est exactement la somme à verser au propriétaire. Par ailleurs, il revient à l’acheteur de verser directement à l’agence immobilière la commission qui lui revient de droit.

Si la différence ne peut se percevoir sur les commissions versées, il en est tout autre quant aux frais du notaire. En effet, ceux-ci varieront selon que c’est le vendeur ou l’acheteur qui paie les frais. Pour mieux cerner cette idée, vous devez comprendre que lorsque les frais de l’agence sont payés par le propriétaire, les frais du notaire sont directement déduits du tarif global. Ainsi, ils seront calculés sur la base des 265 000. Contrairement à ce cas précis, les frais du notaire seront calculés sur la base des 250 000 euros payés par l’acheteur. Vous pourrez donc voir toute la différence.

Vous savez désormais qui peut payer les frais de l’agence immobilière et ce qu’impliquent chacun des cas.

Les frais d’agence partagés entre l’acheteur et le vendeur

Dans le cas où les frais d’agence immobilière sont partagés entre l’acheteur et le vendeur, vous devez préciser que chaque partie assume une portion du montant total. Cette répartition s’établit généralement à parts égales, soit 50/50.

De manière plus précise, si la commission est fixée à 5 % du prix de vente net vendeur TTC, l’acheteur devra payer la moitié de cette somme (soit 2,5 %), tandis que le vendeur prendra en charge l’autre moitié (soit 2,5 %). Cette répartition des frais doit être mentionnée sur le mandat immobilier signé avec l’agence immobilière.

Il faut aussi noter qu’il est possible pour les parties d’avoir chacune un agent immobilier différent lorsqu’il s’agit d’une transaction immobilière avec partage des frais. Dans ce cas-là, chaque agence recevra une commission proportionnelle au service fourni.

Par exemple, dans une situation où deux agents interviennent pour vendre un bien immobilier et prennent tous deux leur commission sur cet acte : si la première agence a délivré son expertise dans la recherche du bien ou encore dans sa prise en compte auprès de ses clients ; quant à elle, la seconde agence intervient surtout pour avoir négocié fermement jusqu’à aboutir aux termes souhaitées par son client-vendeur. Donc, chaque agence percevra seulement ce qui lui revient, proportionnellement aux services qu’elle a fournis.

Le partage des frais d’agence immobilière est une option qui permet à chacune des parties de payer une partie égale des coûts liés à l’achat ou la vente d’un bien immobilier. Cette option peut être intéressante pour tous les acteurs impliqués dans la transaction et doit donc être envisagée lorsqu’elle se présente comme une solution viable.

Comment négocier les frais d’agence immobilière avec son agent ?

Les frais d’agence immobilière peuvent représenter une somme importante dans le budget global de l’achat ou de la vente d’un bien immobilier. Il faut connaître les coûts impliqués et que vous souhaitez trouver une solution satisfaisante pour toutes les parties.

N’hésitez pas non plus à poser des questions sur les services proposés par l’agence immobilière en échange de ses honoraires. Demandez notamment comment elle compte promouvoir votre bien, quelles sont ses méthodes pour sélectionner les acheteurs potentiels ou encore comment elle prévoit d’aider lors du processus administratif.

Si l’agent immobilier refuse toute négociation sur ses frais, essayez alors peut-être plutôt de discuter sur certains termes annexes comme :
• La durée exclusive du mandat (si c’est possible)
• L’intervalle entre chaque visite
• Les frais d’annonces publicitaires
• Les frais de photographe professionnel pour les photographies du bien immobilier, etc.

Il est aussi possible de faire jouer la concurrence en rencontrant plusieurs agences immobilières et en comparant leurs offres. Vous pourrez ainsi leur demander des devis détaillés afin d’avoir une idée précise des services proposés et de leur coût.

N’hésitez pas à être créatif dans vos propositions : peut-être avez-vous quelque chose à offrir qui pourrait intéresser votre agent immobilier ? Il peut s’agir par exemple d’une mise en relation avec un potentiel vendeur ou acheteur dont l’agent ne connaît pas encore l’intérêt pour le marché immobilier concerné.

Il existe différentes solutions pour négocier les frais d’agence immobilière. La clé est avant tout la communication et la création d’une relation basée sur la confiance entre vous et votre agent.

ARTICLES LIÉS