Calcul de la perte d’exploitation : les étapes de l’exercice 

La crise sanitaire mondiale liée à la pandémie de la covid-19 a considérablement désorganisé plusieurs entreprises dans de nombreux secteurs. Elles ont connu une chute importante, voire une fermeture administrative. Celles d’entre elles qui remplissent les conditions pour bénéficier d’une garantie perte d’exploitation se posent la question du processus pour calculer cette perte d’exploitation. Dans cet article, vous pouvez trouver les étapes principales pour faire cet exercice.

Première étape : définir la période sinistrée

La toute première étape pour effectuer le calcul de la perte d’exploitation consiste à définir de manière précise la période sinistrée. Cette dernière commence en effet avec le début des effets négatifs du sinistre et prend fin, non pas à la cessation des restrictions imposées à l’activité économique, mais dès que l’entreprise a regagné son plein équilibre financier d’avant le sinistre. Ainsi, la fin de la période sinistrée pour un complexe hôtelier n’est pas estimée à la levée de l’interdiction d’exercer ses activités. Elle est plutôt située au moment où il a retrouvé un niveau d’activités identique à ce qu’il enregistrait avant la crise.

A lire également : Investir avec la loi Pinel

Après cet exercice, l’entreprise assurée peut maintenant se pencher sur le calcul de la perte d’exploitation subie durant la période définie.

Deuxième étape : calculer la perte de marge brute

L’indemnisation que doit bénéficier l’entreprise ne va pas être estimée par rapport à la baisse de chiffre d’affaires à combler. Elle portera sur la perte de marge brute sur la période définie au préalable. La seconde étape consistera alors à calculer cette marge. Pour faire cette opération, vous devez calculer vos charges variables et les déduire de vos chiffres d’affaires par la suite. Il faut noter que les charges variables sont celles qui, comme le nom l’indique, varient en fonction du volume d’activité.

Lire également : Où faut-il investir en 2020 ?

Par ailleurs, voici des formules plus simplifiées pour faire le calcul : Marge brute (HT) = chiffre d’affaires (HT) – coût d’achat (HT). Il y a également une formule exprimée de manière unitaire : Marge brute unitaire (HT)= Prix de vente unitaire (HT)- Prix d’achat unitaire (HT).

Troisième étape : évaluer le montant de l’indemnisation

Pour évaluer le montant de l’indemnisation, il faut considérer la situation économique de l’entreprise ante sinistre pour définir le chiffre d’affaires prévisionnel. Ce dernier constitue le chiffre d’affaires qui aurait été réalisé si le sinistre n’avait pas eu lieu. Pour l’estimer, il faut en effet remettre l’entreprise dans la situation dans laquelle elle serait, n’eût été le sinistre survenu.

Pour évaluer cette perte, il faut se pencher sur l’historique, mais également les éventuels projets de développement.

En prenant en compte chacune de ces données, la perte d’exploitation se calcule de la manière suivante : Perte d’exploitation= Taux de marge brute X Perte de chiffre d’affaires prévisionnel.

En outre, ces différentes évaluations requièrent une certaine connaissance en comptabilité de gestion. Si vous n’en possédez pas, il est recommandé de vous référer à un expert-comptable pour vous faire les calculs exacts. Au cas où vous auriez un litige avec la compagnie d’assurance, vous pouvez saisir le tribunal en présentant une attestation de votre expert détaillant le calcul de perte d’exploitation.

ARTICLES LIÉS