Arrêter de fumer : que se passe-t-il physiologiquement ? En combien de temps ?

white cigarette stick on white wall

Si vous fumez de nombreuses cigarettes par jour, le processus de sevrage risque d’être long et périlleux. Néanmoins, il n’est pas impossible d’arrêter de fumer et votre corps vous remerciera dans quelques années. On vous explique les effets physiologiques de l’arrêt de la cigarette sur le corps en fonction des jours, des semaines et des décennies passés après l’arrêt de la dernière cigarette.

Le corps des fumeurs tout de suite après l’arrêt de fumer

Peu importe votre solution pour arrêter le tabac et la nicotine : cigarettes électroniques de Vapoter, patch anti nicotine, autres traitements, etc, votre corps va forcément réagir à votre arrêt de cigarette et de tabac. Avec des effets négatifs sur le corps les premières semaines, mais également déjà des effets positifs qui vont se multiplier avec le temps, l’arrêt de fumer ne sera pas de tout repos.

A lire également : Tout savoir sur la formation référent handicap !

Lorsque le sevrage commence pour arrêter de fumer

Sans fumer pendant 20 minutes, vous allez immédiatement ressentir un manque si vous fumez énormément tous les jours. Néanmoins, la pression sanguine diminue déjà et le taux d’oxygène sanguin remonte.

Au bout de 24h à 48h, le fumeur peut ressentir des étourdissements, mais son odorat et son goût vont déjà commencer à s’améliorer avec les heures qui passent.

A découvrir également : Assurance santé : comment bien la choisir ?

Trois jours sont passés depuis votre dernière cigarette

Votre corps n’a plus de nicotine, ce qui est déjà énorme pour votre santé. C’est à ce moment-là que le sevrage sera le plus complexe, car vous ressentirez parfois de la pression au niveau de la tête et des yeux ; le corps manque de nicotine. Faites des étirements, des massages de la tête ainsi que de grandes inspirations pour supporter ces symptômes du sevrage.

Plusieurs semaines après l’arrêt de fumer

Évidemment, le sevrage ne se fera pas en quelques jours si vous êtes un gros fumeur. Les premières semaines, les symptômes négatifs se feront ressentir comme les insomnies et la fatigue pendant 2 à 4 semaines.

Deux semaines depuis votre dernière cigarette

Vous devez gérer votre sevrage, car ce sera encore très compliqué de ne pas craquer. Méditez, faites du sport, occupez-vous l’esprit avec une activité ! L’envie d’une cigarette va persister encore et encore.

Plus d’un mois que vous avez décidé d’arrêter de fumer

Le sevrage dure encore avec des symptômes comme la constipation, la toux ou encore de grandes sensations de faim. 

Néanmoins, votre système pulmonaire et votre circulation sanguine deviennent meilleures, ce qui vous permet de faire du sport plus facilement sans essoufflement.

single cigarette stick with ashes stick

Lorsque le sevrage est terminé

Les mois vont passer et votre corps va s’améliorer de jour en jour. Ce qui vous motivera grandement.

9 mois sans fumer

Le tabagisme s’éloigne de vous et de votre corps, vos poumons se dégagent. Les alvéoles qui se situent au niveau de vos poumons fonctionnent de mieux en mieux. Vous ne ressentez quasiment plus le manque de tabagisme, le sevrage est terminé.

Un an depuis votre dernière cigarette

Après un an sans tabac, vous avez réussi à réduire de moitié le risque d’une crise cardiaque. Votre corps vous remercie !

Cinq ans

Au bout de tant d’années sans tabac ni nicotine, vous avez autant de risque de subir un AVC qu’une personne qui n’a jamais fumé.

Après plusieurs décennies sans fumer

Enfin, des années après l’arrêt du tabac et de la nicotine, votre santé est de nouveau contrôlée.

Une décennie

Le cancer vous fait peur ? À ce stade, le risque de mourir d’un cancer des poumons est réduit de moitié par rapport à quand vous fumiez régulièrement.

20 ans sans tabac

Le risque de crise cardiaque s’éloigne puisque votre risque est égal à un non-fumeur ! Ne perdez plus de temps dans votre vie et commencez votre sevrage !

ARTICLES LIÉS