Comment sortir d’une SCPI ?

Diversifier ses placements et investissements est la clef pour réduire le risque. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle de nombreux français ont investi dans les SCPI. Qu’est-ce au juste qu’une SCPI ? Comment en sortir ?

Qu’est-ce qu’une SCPI ?

SCPI est l’acronyme de société civile en placement immobilier. Également surnommé pierre papier, il s’agit d’un placement un placement d’épargne relativement sécurisé. En effet, par le biais d’une SCPI, l’investisseur amateur ou professionnel investi dans du patrimoine immobilier. Celui-ci est composé de gros nombre de biens. La diversité, tant en ce qui concerne le type de bien que la géolocalisation. L’objectif est évidemment de sécuriser l’investissement.

A découvrir également : Comment réussir son projet pour acheter de l’or 

La personne qui a investi dans une SCPI perçoit un retour sur investissement qui est proportionnel à la valeur de ce qu’elle a investi. Son gain est évidemment proportionnel à ceux réalisés par la SCPI une fois déduit toutes les charges de rénovation ou d’entretien, les frais administratifs ou encore les impôts.

Comment sortir d’une SCPI ?

Sur le marché français, la SCPI est de loin l’un des investissements les plus rentables. De fait, de nombreux petits épargnants ont investi quelques centaines voire quelques milliers d’euros dans une ou plusieurs SCPI.

A lire en complément : Les éléments pour démarrer dans le trading d’options

Que ce soit pour investir dans un autre projet ou pour faire face à un besoin d’argent imprévu, comment peut-on sortir d’une SCPI et revendre ses parts ?

SCPI à capital variable

Si vous avez investi dans une SCPI à capital variable, pour vendre vos parts, il suffit de vous adresser à la société de gestion. L’opération est relativement simple et transparente, puisque vous n’avez qu’un simple formulaire à compléter. Le prix d’achat est déterminé à l’avance.

Cette opération de vente de ses parts porte le nom de retrait. Dès lors que vous remplissez toutes les conditions requises, le remboursement de vos parts dans la SCPI se fait sous réserve qu’il y ait par ailleurs d’autres souscriptions à cette même SCPI.

Cela implique donc un certain équilibre entre les personnes qui souhaitent acheter des parts et celles qui souhaitent les vendre. Si tel n’est pas le cas, un marché secondaire est organisé par la société de gestion. Dans ce cas-là, les règles qui s’appliquent sont celles de la SCP à capital fixe et non plus variable.

Bien évidemment, si vous réalisez une plus-value, celle-ci sera imposée. Le prélèvement de la somme due au fisc français ce sera automatiquement soustrait du prix de la vente par la société de gestion. Cette dernière prend en charge le versement de cette somme directement à Bercy.

La SCPI à capital fixe

Le retrait dans le cas d’une SCPI à capital fixe se fait de façon différente. En effet, celui-ci est très réglementé et passe obligatoirement par un marché secondaire.

Cela implique de fait que le prix de vente de chaque part n’est pas déterminé à l’avance. La société de gestion regroupe en effet l’ensemble des demandes de vente de parts dans la SCPI. En face, elle y oppose l’ensemble des demandes d’achat. C’est donc directement en fonction de l’offre et de la demande qu’est déterminé le prix de vente de chaque part.

Le fait que le prix ne soit pas déterminé à l’avance comme dans le cas de la SCPI à capital variable peut être intéressant et permettre de réaliser une plus-value. Toutefois, cela peut également avoir pour conséquence une moins-value.

Tout savoir sur les SCPI 

Une société civile de placement immobilier est une structure d’investissement qui permet à des personnes d’investir ensemble sur un bien immobilier. Cela peut se faire avec des inconnus, ou en famille dans le cas d’une maison secondaire, par exemple. 

Ces placements intéressent de nombreux français, mais il faut être certain de parfaitement comprendre les SCPI avant de se lancer. Avez-vous intérêt à investir dans une SCPI ? Quels sont les avantages ? Savez-vous comment sortir d’une SCPI ? Ces questions doivent trouver réponse avant que vous ne vous lanciez. Les investissements ne doivent en effet pas être pris à la légère. 

Ils sont supposés vous mettre à l’abri, vous aider à préparer votre retraite, ou en tout cas votre avenir, avec plus de sérénité. Vous trouverez en ligne toutes les informations nécessaires concernant les SCPI. L’occasion pour vous d’en apprendre plus sur ces sociétés civiles, et peser le pour et le contre, et de découvrir si les avantages qu’elles vous apportent priment ou non sur les possibles inconvénients. 

Toutes les informations que vous obtiendrez vous aideront à prendre la bonne décision, et surtout à fournir vos connaissances sur les SCPI. Un bon investisseur se renseigne, alors n’attendez plus. 

Les différentes modalités de sortie d’une SCPI

Investir dans une société civile de placement immobilier peut être une bonne idée, toutefois il faut savoir comment sortir d’une SCPI si besoin est. Il existe plusieurs modalités pour le faire, et chacune a ses avantages et inconvénients.

La première option qui s’offre à vous si vous souhaitez quitter votre investissement en SCPI consiste à revendre vos parts auprès d’un autre investisseur ou sur un marché secondaire. Cette solution est souvent privilégiée car elle permet aux propriétaires de récupérer leur mise rapidement en cas de besoin urgent d’argent. Cette opération n’est pas toujours simple à réaliser puisqu’il y a parfois peu d’intérêt pour les acheteurs potentiels face au nombre important que représentent les offres. Par conséquent, le vendeur peut ne pas trouver preneur immédiatement ou bien négocier un prix plus bas que celui initialement espéré.

Autre possibilité : la vente temporaire des droits démembrés associés aux parts de SCPI (usufruit ou nue-propriété). Cette technique permet au vendeur (usufruitier) de continuer à bénéficier des revenus issus du placement pendant une durée limitée tandis que l’acquéreur (nue-propriétaire) perçoit des dividendes lorsque l’échéance arrive. Soyez toutefois vigilant lorsqu’il s’agit d’utiliser cette méthode car elle peut s’avérer complexe et nécessite l’intervention d’un expert-comptable ou d’un notaire. Cette solution n’est économiquement intéressante que pour les investisseurs ayant besoin d’argent à très court terme.

Les avantages et les inconvénients de la sortie d’une SCPI

En fonction de la situation individuelle de l’investisseur, sortir d’une SCPI peut avoir des avantages et des inconvénients.

La sortie peut offrir une plus grande liberté dans les choix financiers. Si l’on a besoin rapidement d’un capital pour financer un autre projet ou pour faire face à une difficulté imprévue, vendre ses parts en SCPI est souvent vu comme une solution rapide et efficace. Cette opération permet potentiellement de récupérer tout ou partie du montant investi selon le prix négocié avec l’éventuel acheteur.

La liquidation des parts offre aussi aux investisseurs qui ne sont pas satisfaits du rendement obtenu ou qui souhaitent diversifier leur portefeuille immobilier la possibilité de réorienter leurs placements vers d’autres types d’actifs (actions, obligations…) afin de bénéficier éventuellement de meilleures perspectives économiques.

Malgré ces avantages, certains points peuvent poser problème lorsqu’il s’agit de se retirer complètement du marché immobilier via les sociétés civiles immobilières. Effectivement, revendre ses parts sur le marché secondaire implique parfois que le vendeur doive accepter un prix inférieur au montant initial payé en raison notamment des frais associés au placement. D’autre part, si vous avez opté pour un démembrement temporaire, cela signifie que vous aurez réduit vos droits sur votre propriété, ce qui peut engendrer certains désagréments, notamment lorsque viendra le temps de la revente.

Pensez à bien rappeler que le marché immobilier est soumis à des fluctuations qui peuvent affecter les prix des parts d’une SCPI. Si le moment choisi pour vendre ses parts ne s’avère pas propice, cela peut entraîner une perte financière non négligeable.

Enfin, sortir d’une SCPI n’est pas toujours une opération simple et nécessite souvent l’intervention d’un expert-comptable ou d’un notaire pour être réalisée dans les meilleures conditions. Les avantages et inconvénients doivent être bien pesés par chaque investisseur afin de prendre la décision la plus adaptée à sa situation personnelle.

ARTICLES LIÉS