Comment sortir d’une SCPI ?

Diversifier ses placements et investissements est la clef pour réduire le risque. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle de nombreux français ont investi dans les SCPI. Qu’est-ce au juste qu’une SCPI ? Comment en sortir ?

Qu’est-ce qu’une SCPI ?

SCPI est l’acronyme de société civile en placement immobilier. Également surnommé pierre papier, il s’agit d’un placement un placement d’épargne relativement sécurisé. En effet, par le biais d’une SCPI, l’investisseur amateur ou professionnel investi dans du patrimoine immobilier. Celui-ci est composé de gros nombre de biens. La diversité, tant en ce qui concerne le type de bien que la géolocalisation. L’objectif est évidemment de sécuriser l’investissement.

A lire également : Bien gérer ses finances personnelles

La personne qui a investi dans une SCPI perçoit un retour sur investissement qui est proportionnel à la valeur de ce qu’elle a investi. Son gain est évidemment proportionnel à ceux réalisés par la SCPI une fois déduit toutes les charges de rénovation ou d’entretien, les frais administratifs ou encore les impôts.

Comment sortir d’une SCPI ?

Sur le marché français, la SCPI est de loin l’un des investissements les plus rentables. De fait, de nombreux petits épargnants ont investi quelques centaines voire quelques milliers d’euros dans une ou plusieurs SCPI.

Lire également : Faut-il investir dans le vin ?

Que ce soit pour investir dans un autre projet ou pour faire face à un besoin d’argent imprévu, comment peut-on sortir d’une SCPI et revendre ses parts ?

SCPI à capital variable

Si vous avez investi dans une SCPI à capital variable, pour vendre vos parts, il suffit de vous adresser à la société de gestion. L’opération est relativement simple et transparente, puisque vous n’avez qu’un simple formulaire à compléter. Le prix d’achat est déterminé à l’avance.

Cette opération de vente de ses parts porte le nom de retrait. Dès lors que vous remplissez toutes les conditions requises, le remboursement de vos parts dans la SCPI se fait sous réserve qu’il y ait par ailleurs d’autres souscriptions à cette même SCPI.

Cela implique donc un certain équilibre entre les personnes qui souhaitent acheter des parts et celles qui souhaitent les vendre. Si tel n’est pas le cas, un marché secondaire est organisé par la société de gestion. Dans ce cas-là, les règles qui s’appliquent sont celles de la SCP à capital fixe et non plus variable.

Bien évidemment, si vous réalisez une plus-value, celle-ci sera imposée. Le prélèvement de la somme due au fisc français ce sera automatiquement soustrait du prix de la vente par la société de gestion. Cette dernière prend en charge le versement de cette somme directement à Bercy.

La SCPI à capital fixe

Le retrait dans le cas d’une SCPI à capital fixe se fait de façon différente. En effet, celui-ci est très réglementé et passe obligatoirement par un marché secondaire.

Cela implique de fait que le prix de vente de chaque part n’est pas déterminé à l’avance. La société de gestion regroupe en effet l’ensemble des demandes de vente de parts dans la SCPI. En face, elle y oppose l’ensemble des demandes d’achat. C’est donc directement en fonction de l’offre et de la demande qu’est déterminé le prix de vente de chaque part.

Le fait que le prix ne soit pas déterminé à l’avance comme dans le cas de la SCPI à capital variable peut être intéressant et permettre de réaliser une plus-value. Toutefois, cela peut également avoir pour conséquence une moins-value.

ARTICLES LIÉS