Comment trouver des financements pour la formation Montessori ?

Se faire financer une formation est une chose cruciale. Cela l’est davantage en ce qui concerne la formation Montessori. Comment arrive-t-on à trouver de financement pour une telle formation ? On en parle dans cet article.

Obtenir un financement pour sa formation Montessori lorsqu’on est demandeur d’emploi

L’une des solutions pour obtenir un financement, afin d’effectuer une formation Montessori qui reste aussi une formation professionnelle, c’est de faire recours au compte professionnel de formation CFP. Le CFP est l’une des solutions de financement qui vous permettront d’effectuer une telle formation à condition que vous ayez pu cotiser pour quelques heures de formation dans votre précédent parcours professionnel.

A lire en complément : Comment prendre une gélule ?

Il y a également l’ARE, l’aide de retour à l’emploi. Il s’agit d’une aide versée par Pôle Emploi lorsque vous pouvez encore bénéficier d’indemnisation. Vous pourrez également faire recours au conseil général de votre département. Ce conseil général peut verser des aides sur dossier à la condition de ne plus être sous ressource de la part de Pôle Emploi. Vous pouvez aussi vous faire aider par l’Agefiph qui est un fonds de financement pour les personnes qui sont atteintes d’un handicap.

Ce sont des dispositifs qui sont mis en place pour se faire financer sa formation lorsque l’on est dans une situation de chômage. Avant toute chose, il faut savoir que les formations sont prises en charge dès le moment où celles-ci sont justifiées par le parcours professionnel du demandeur ou encore par un besoin de reconversion.

A lire aussi : Indigestion et brûlures d'estomac pendant la grossesse

Faire financer sa formation Montessori alors qu’on est en situation de CDI

Si vous êtes en situation de CDI, le CPF peut également vous aider à financer vos heures de formation Montessori. Pour cause, une année de formation à temps plein vous donne le droit à 24 heures de formation. Si vous optez toutefois pour une formation Montessori longue durée, vous pouvez choisir le congé individuel de formation. Le financement vous est offert dans ce cas par le biais du Fongecif, de l’Opacif ou encore de l’OPCA de votre employeur. Quel que soit l’organisme, votre employeur y a cotisé durant la formation. C’est comme cela que la formation est prise en charge et votre salaire est maintenu entre 80 et 90 % de sa valeur normale.

Faire financer sa formation Montessori alors qu’on est en situation de CDD

Le CIF peut également être utilisé par les personnes en CDD avec des conditions particulières. Ces personnes doivent s’y prendre moins d’un an après la fin de leur dernier CDD, en plus de justifier d’au moins 24 mois de contrat sur les 4 dernières années et d’au moins 4 mois de travail sur les 12 derniers mois.

Le CPF peut également être utilisé par une personne qui vient de connaître une période de CDD. La formation doit toutefois se faire en dehors de la période d’embauche et moins d’un an après la fin du dernier contrat.

Il est alors possible d’obtenir le financement nécessaire pour sa formation Montessori. Il existe même des organismes internationaux qui militent pour la formation Montessori et son prêt à offrir des bourses de formation à cet effet.

Formation Montessori : une approche éducative globale 

Maintenant que vous savez comment se faire financer une formation Montessori, il ne vous reste plus qu’à franchir le pas afin d’espérer devenir un jour éducatrice Montessori. C’est un titre que reçoivent les personnes qui vont au bout de la formation et qui remplissent tous les critères qu’on attend d’elles. 

On doit le nom de cette formation à Maria Montessori, une médecin et pédagogue italienne. Cette méthode vise tout simplement à faire des enfants de futurs adultes responsable et équilibré. Elle aide les parents à parvenir à trouver les bonnes solutions pour sensibiliser les enfants au monde qui les entoure. Grâce à cette méthode, c’est le plein potentiel de l’enfant qui est supposé se révéler. 

Pour cela, il faut non pas considérer l’enfant comme un enfant, mais comme un individu à part entière, qui a des besoins qui lui sont spécifiques. Ses goûts doivent être respectés, tout comme son ambition, son besoin d’indépendance. Un travail sur le développement des sens est notamment fait avant que l’enfant atteigne l’âge de six ans. L’éducateur doit simplement veiller à créer un environnement où règnent la confiance et le bien-être. Comme cela, l’enfant pourra parfaitement s’épanouir et réaliser ses ambitions. 

ARTICLES LIÉS