Aperçu sur le marché de la platerie

De plus en plus utilisé dans les chantiers du bâtiment, le placo fait vivre de nombreux artisans. Le marché est soutenu avec une estimation d’un million de chantiers, neufs ou des cas de rénovation, ouvert par an dont 99% font appel aux services d’une entreprise de plaquiste. L’accroissement de la demande a aussi favorisé la diversification des usages liés au plâtre. Ceci a ouvert de nouvelles perspectives professionnelles pour les plaquistes-plâtriers.

Qu’est-ce qu’un artisan plaquiste ?

Par définition, le plâtrier-plaquiste est un professionnel qui intervient après le passage du maçon dans le but de lisser et plâtrer les surfaces, plafonds et murs. Son rôle dans le chantier consiste à appliquer le plâtre sur la maçonnerie à l’aide d’une taloche ou d’une truelle. Il doit aussi poser les isolations acoustiques ou thermiques, monter les cloisons en briques plâtriers, faire les joints sur plaques de plâtres et poser des décors de plâtres.

Lire également : Les avantages du co-working

Comment doit être un bon plaquiste ?

Un bon plaquiste plâtrier doit être en mesure de proposer des solutions adaptées à la demande de ses clients particuliers ou professionnels tout en coordonnant avec les autres professionnels du bâtiment. Au-delà des connaissances techniques, le plâtrier est donc une personne qui doit s’adapter à l’usage de plusieurs matériaux et techniques.

C’est un artiste, et en tant que tel, il doit faire preuve de créativité et de maîtrise des styles architecturaux et artistiques. Outre ceci, il faut respecter les cahiers de charges des chantiers et des normes de sécurité afin d’exceller dans ce domaine. La polyvalence technique est aussi de mise car un bon plaquiste est celui aussi qui sait reconnaître les bases de l’électricité, l’isolation et l’étanchéité.

A lire également : Comment développer ses ventes ?

Les différents domaines d’intervention

Le marché de la platerie est dominé par les petites et les très petites entreprises qui représentent près de 80% des intervenants sur le marché. Les différents segments qu’on peut dénombrer sont : le marché de la construction de bâtiments neufs qui avait été bien frappé par la crise économique survenue en 2008. Cependant, aujourd’hui il reprend plus de vigueur. Il y a aussi le marché de la rénovation qui se maintient lui à un niveau stable. Par ailleurs, il y a le marché des particuliers qui comporte des tendances bien porteuses comme la rénovation de bâtiments anciens, la rénovation technique, la réfection des plafonds en vue d’un changement d’éclairage et la décoration d’intérieur.

ARTICLES LIÉS

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!