Centres pour demandeurs d’asile : comment ça marche ?

En situation de réfugiés, les migrants sont à même de demander auprès des autorités du pays dans lequel ils se retrouvent une protection internationale.

Cette demande d’asile émane en partie des craintes de représailles et de persécutions qu’ils pourraient subir en retournant dans leur propre pays.

A découvrir également : Quelles sont les différentes causes d’un traumatisme crânien ?

Mais de telles démarches peuvent s’avérer relativement longues. Or, le candidat à l’asile doit continuer de mener un train de vie plus ou moins normale durant cette période.

D’où la nécessité des centres pour demandeurs d’asile qui accueillent des personnes en quête d’une protection internationale durant leur séjour.

A voir aussi : Comment la sexualité est-elle liée à la santé ? 

Qu’est-ce qu’un centre pour demandeur d’asile ?

Les Centres d’Accueil de Demandeurs d’Asile (CADA) sont des centres qui offrent plusieurs types de protections aux candidats à l’immigration durant leurs démarches de demande d’asile.

En clair, ils assurent un accompagnement administratif, social et médical à ceux qui sont en plein processus de demande d’asile et qui espèrent une suite favorable.

Afin de remplir convenablement ce rôle qui lui est destiné, le centre pour demandeur d’asile assure différentes missions.

L’accueil et l’hébergement

Il s’agit de la toute première mission que s’assignent les centres de demandeurs d’asile. L’idée est de permettre à tous ces gens démunis d’avoir un toit sur la tête en attente d’une suite à leur demande.

Ainsi, les demandeurs accueillis au sein des centres sont hébergés, nourris et entretenus sous couvert d’un contrat. La durée de ce contrat est équivalente à celle de la procédure d’acceptation de leurs demandes d’asile.

À noter que certaines demandes peuvent finir devant la Cour Nationale du Droit d’Asile, ce qui peut prolonger la durée du séjour au sein du centre.

L’accompagnement administratif

Lorsqu’un demandeur d’asile intègre un centre, il arbore d’office le titre de réfugié temporaire. C’est dire qu’il lui faut impérativement un titre de séjour délivré par la préfecture dans laquelle il réside. Il lui faut également préparer les dossiers pour la demande d’asile et autres procédures migratoires.

Étant dépourvu de moyen, c’est donc le centre de demandeur d’asile qui se charge de l’accompagner pour l’obtention de ces papiers. Plusieurs ONG constituées viennent également apporter leur aide aux demandeurs dans le même cas.

Soutien médico-social

Outre l’accompagnement administratif, le centre de demandeur d’asile s’attèle à offrir à ses invités, un soutien médico-social de taille.

De ce fait, il aide les enfants surtout en âge de scolarisation ou d’apprentissage à l’être. Il travaille également pour que les demandeurs aient un environnement social, culturel et institutionnel favorable. Cet accompagnement est permanent jusqu’à la fin du séjour des demandeurs.

Qui peut bénéficier d’un centre pour demandeur d’asile ?

Presque toutes les catégories de personnes sont prises en compte par les centres pour demandeur d’asile. Ils peuvent accueillir enfants, femmes, hommes, familles, jeunes, adultes…

Il n’y a donc pas de restriction en ce qui concerne les personnes qui peuvent bénéficier de l’aide à la demande d’asile. Toutefois, les CADA donnent une certaine priorité aux plus sensibles, c’est-à-dire les femmes et les enfants.

Quelle est la procédure à suivre pour intégrer un centre pour demandeur d’asile ?

Une demande de prise en charge en CADA se fait auprès de l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (OFPRA).

Les aspirants à l’immigration doivent constituer un dossier qui sera étudié par l’OFPRA, puis par les autorités préfectorales.

Les demandeurs admissibles à la prise en charge en CADA seront donc redirigés vers le centre indiqué dans leurs livrets d’admission. Là-bas, ils pourront être pris en charge et bénéficieront des avantages afférents.

ARTICLES LIÉS