Comment négocier un crédit immobilier ?

Les taux de crédit immobilier sont au plus bas, mais vous devez toujours savoir comment « parler » à votre banquier pour le convaincre de vous financer dans les meilleures conditions. La présentation de votre « profil emprunteur » et les différents éléments de votre dossier sont essentiels et devraient vous permettre de séduire votre banquier et d’obtenir des conditions de financement très favorables.

Qu’ est-ce qu’un bon client pour une banque ?

Il faut se rappeler qu’une banque est une entreprise commerciale dont le commerce est divisé en de nombreuses activités :

Lire également : Investir avec la loi Pinel

— Le prêt immobilier, l’activité historique de la banque ;

— Assurance habitation, voiture ;

A voir aussi : Comment re-négocier son crédit immobilier ?

— L’investissement de l’épargne ;

— Assurance vie ;

— Prêt à la consommation ;

—…

La rentabilité de votre futur client dépendra de votre capacité à travailler durablement avec votre banque. Afin d’obtenir le meilleur taux pour votre crédit immobilier (voir « échelle des meilleurs taux de crédit immobilier actuellement »), vous devez savoir à votre banquier que vous ne cherchez pas simplement un crédit immobilier « sec », mais plus généralement une relation d’affaires à long terme avec votre banque. Le crédit immobilier est pour la banque seulement une partie de son activité et la rentabilité globale de son client : Un client fidèle qui s’engage à travailler globalement avec son banquier, c’est-à-dire un candidat emprunteur qui s’engagera à souscrire une assurance habitation dans sa banque, étudier l’assurance automobile, la maison la principale financière flux du ménage (salaire, activité professionnelle) et l’épargne des ménages, se donnera toutes les chances d’obtenir les meilleures conditions de financement. Rappelez-vous que la négociation de votre crédit immobilier ne devrait pas être unilatérale : Votre banquier acceptera de réduire sa marge sur votre crédit immobilier seulement si vous annoncez clairement qu’il sera en mesure de rattraper d’autres domaines de son entreprise. Ces dernières années, les banquiers tentent de reprendre le pouvoir sur la relation bancaire et, bien qu’il soit impossible d’introduire ce concept dans l’offre de prêt, tentent de favoriser les clients qui leur apporteront une rentabilité globale maximale. Une négociation commerciale doit être gagnant-gagnant et vous devez clairement parler « contreparties » lors de la négociation pour obtenir un taux de crédit immobilier au plus bas.

Quelles contreparties avez-vous besoin d’accepter pour obtenir le meilleur taux pour votre crédit immobilier ?

Le prélèvement direct des salaires est une contrepartie indispensable.

Inévitable, votre banque exigera, même s’il n’est pas légal d’inclure ce concept dans l’offre de prêt, que vous logiez votre salaire (voir les deux salaires du couple) dans l’institution. C’est une condition préalable et vous ne pourrez pas l’échapper. Ce prélèvement implique l’abonnement au mode de paiement (carte de crédit) et à d’autres forfaits.

Abonnement de l’assurance habitation.

Qui dit prêt immobilier, dit l’acquisition d’une nouvelle maison et donc besoin de souscrire une assurance habitation. Votre assurance bancaire vous suggérera probablement d’envisager de souscrire cette assurance habitation à cet établissement. Il ne semble pas totalement incohérent d’accepter cet abonnement, d’autant plus que vous pouvez librement changer d’assurance après 12 mois. La récompense financière n’est pas exorbitante, mais assurez-vous que vous allez « plaire » à votre banquier et vous donner les moyens d’obtenir un meilleur taux.

Le transfert de l’épargne bancaire de la famille.

Pour finir de remplir commercialement votre futur banquier, la promesse d’un transfert d’épargne familiale (Livret A, PEL, LEP, PEA,…) sera la garantie pour le banquier de la sincérité de votre volonté de travailler avec lui sur une base durable. Ces contreparties ne vous coûtent rien puisque le rendement de l’épargne réglementée est le même dans chaque banque… et les frais sont nuls.

Accepter de faire une assurance automobile guillemets.

Sans vous engager à souscrire votre assurance auto dans votre banque, vous serez également en mesure d’accepter de souscrire une assurance pour votre voiture. Ces devis ne vous engagent en aucune façon et peuvent vous permettre d’économiser sur le montant de votre assurance. Et dans le cas où votre assurance de voiture bancaire serait plus coûteuse, vous ne serez pas en mesure d’accepter décemment cette proposition commerciale non concurrentielle… mais vous aurez démontré votre volonté de faire fonctionner la banque. En bref, vous devrez expliquer à votre futur banquier qu’il deviendra votre principal (et unique ?) banque. Cela vous permettra d’obtenir les meilleurs tarifs pour votre crédit immobilier. Les contreparties mentionnées ci-dessus ne sont pas coûteuses, mais vous garantiront un gain substantiel sur votre prêt immobilier. Il est nécessaire d’être généreux dans ces premières contreparties pour obtenir les meilleures conditions de crédit. Mais un emprunteur avec des revenus moyens sera en mesure d’obtenir d’excellentes conditions de taux immobilier s’il comprend la et veille à ce qu’ils soient atteints (au moins dans un premier temps).

Que faut-il négocier lorsque vous recherchez votre crédit immobilier ?

La liste des points à négocier est relativement courte. La priorité est donnée aux éléments suivants :

— Du taux de crédit immobilier  ; (pensez à travailler avec votre banquier sur la mise en œuvre d’un niveau de crédit extractible que nous vous expliquons dans cet article « Simulateur imbrication prêt de logement à des niveaux. Faire deux crédits immobiliers pour réduire le coût global « )

Assurance prêt. Vous ne devez pas accepter l’offre d’assurance prêt de votre banquier sans fournir de devis pour l’assurance prêt délégué. Vous ne devez pas céder à cette considération ! Les gains potentiels sont incroyables et s’élèvent à des milliers d’euros (« Comparaison des taux et des taux d’assurance prêt immobilier par banque VS délégation d’assurance externe. »). Cependant, de 01/01/2018, l’amendement Bourquin vous permettra de changer librement votre assurance prêt.

Puis d’ailleurs (les économies potentielles sont si grandes lors de la négociation du taux hypothécaire et de l’assurance prêt qu’il semble dommage de faire échouer la négociation pour quelques centaines d’euros — Parfois, vous devez savoir comment perdre de l’argent d’un côté pour gagner plus. de l’autre) :

Indemnités de remboursement anticipé. Lorsque vous payez à l’avance votre prêt immobilier, votre déduction bancaire de 3 % ou 6 mois d’intérêts sur les frais connus sous le nom de « Prestation de remboursement anticipé ». La baisse des taux des prêts immobiliers réduit mécaniquement l’importance de ces charges, qui seraient maintenant plafonnées à 6 mois d’intérêt (IRA = Taux de crédit immobilier/2 x Capital restant à rembourser). Il ne semble pas essentiel de les négocier. La priorité devrait être accordée à la négociation du taux du crédit immobilier et, surtout, de l’assurance prêt.

— Frais d’application. Ne soyez pas trop gourmand, si vous avez réussi à obtenir un bon taux pour votre crédit immobilier et une délégation d’assurance prêt, abandonner la négociation des frais de dossier, tout le monde doit être un gagnant dans une négociation

Simulateur de crédit immobilier : Calculez votre capacité d’emprunt, le paiement mensuel de votre crédit, la durée optimale de votre financement immobilier.

Et maintenant, c’est à vous de jouer : Goodgotiation !

ARTICLES LIÉS

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!