Le réseau WAN

Réseau Wan

Réseau dispersé ayant la capacité de couvrir des continents, le WAN se présente actuellement comme la meilleure solution pour les entreprises pour renforcer à faible coût, leur présence en ligne. Il n’est pas le seul réseau qui existe. Dès lors, quelle est sa singularité par rapport aux autres ? Comment le met-on en place ?

Réseau WAN : de quoi s’agit-il ?

Le Wide Area Network comme cette définition anglaise l’indique, est un réseau de communication capable de couvrir de vastes territoires notamment des continents.

A lire aussi : Quelles sont les différentes formes de séminaires d’entreprise ?

Avant son arrivée, il existait des réseaux locaux notamment le Local Area Networks et le Metropolitan Area Networks. Le WAN connecte de nombreux réseaux LAN et MAN. Cette particularité du WAN, fait de lui, un réseau presque exclusivement utilisé dans les environnements professionnels.

En effet, il existe des réseaux WAN publics. Les FAI s’en servent afin de donner à leurs clients, des accès Internet. Quant aux WAN privés, ils sont généralement installés par des entreprises afin de fournir des services Cloud, mais également pour connecter plusieurs sites distants de l’entreprise.

A lire aussi : Comment lancer sa marque de vêtements ?

Particularité du WAN par rapport aux autres réseaux

En matière de réseaux, on en distingue plusieurs que sont : WLAN, LAN et MAN. Les technologies qui caractérisent chacun de ces réseaux sont similaires à celle du WAN. Néanmoins, il existe de nettes différences entre ces technologies du point de vue structure.

Le LAN et le MAN se différencient fondamentalement du Wide Area Network par leur taille.

Le LAN permet d’interconnecter plusieurs ordinateurs présents sur la même zone notamment au sein d’une entreprise et d’un foyer. Ainsi, le réseau formé permettra aux différents terminaux informatiques d’échanger des données entre eux. Le LAN peut aussi permettre aux ordinateurs en réseau d’accéder à un réseau tiers. Le taux de transfert du LAN est largement supérieur à celui des WAN. La raison est que plus la distance à parcourir est faible, plus le taux de transfert est grand.

Quant au MAN, il dépasse en taille, le LAN. En effet, il est capable de couvrir des villes et des métropoles. Sa distance de couverture peut atteindre les 100 kilomètres. Le MAN demeure néanmoins moins important que le WAN. Il est possible de connecter plusieurs LAN grâce au MAN. Dans ce cas, on utilise la fibre.

Pour ce qui est du WLAN, il s’agit tout simplement d’un LAN. La seule différence ici est que les liaisons ne sont pas établies au moyen de câbles. En effet, le moyen de connexion utilisé est l’onde radio. Les terminaux impliqués dans un Wireless Local Area Network peuvent échanger des données entre eux ou accéder à un réseau tiers notamment Internet. Tout comme pour un LAN, il est possible de relier un WLAN à un MAN et enfin à un WAN.

Fonctionnement du WAN

L’une des particularités du WAN est qu’il ne permet pas de relier individuellement les ordinateurs. Il permet par contre de relier un ensemble de réseaux. Par conséquent, le WAN utilise une technologie différente de celles des réseaux de tailles inférieures. Les protocoles de transfert ainsi que les concepts d’adresse sont également différents dans le cas du WAN.

Les technologies et les protocoles de transfert utilisés par le WAN sont ceux des couches 1 à 3 du modèle référentiel OSI. Le fonctionnement d’un WAN est donc basé sur les trois couches suivantes :

  • couche physique (1)
  • couche de liaison (2)
  • couche réseau (3)

Toutes ces technologies utilisées permettent pleinement de profiter d’un réseau WAN.

Les différents types de technologies utilisées dans un réseau WAN

Pour permettre la communication entre des réseaux géographiquement distants, le WAN utilise un ensemble de technologies différentes. Les deux principales technologies sont les suivantes : les lignes dédiées et les liaisons spécialisées. Dans ce cas-ci, nous allons nous intéresser principalement aux lignes dédiées.

Les lignes dédiées sont une technologie qui consiste à louer une ligne exclusivement pour l’utilisation d’un client donné. Cette méthode est utilisée, par exemple, pour connecter différents bureaux d’une même entreprise ou encore pour relier un centre informatique à un data center distant.

Le service offert par ce type de connexion est généralement très fiable car il s’agit souvent d’une connexion physique sur fibres optiques réservée au client en question. Ce type de connexion offre aussi une bande passante garantie ainsi qu’un temps de réponse rapide grâce à l’absence de congestion sur le réseau partagé.

Un autre type communément utilisé dans les réseaux WAN est le Frame Relay (FR). Le FR a été initialement développé comme solution intermédiaire entre la location permanente des circuits point-à-point et l’utilisation du protocole X.25 basé sur la commutation de paquets virtuels (PVC) offrant moins de performance que cette nouvelle technologie.

Il fonctionne avec la couche liaison (du modèle OSI) et permet aux entreprises clientes d’avoir accès facilement à des services tels que Internet, ATM ou encore MPLS tout en restant indéniablement plus économique que la location permanente des circuits point-à-point.

Depuis plusieurs années maintenant, on assiste à l’apparition massive du MPLS dans notre environnement professionnel, notamment chez les fournisseurs télécoms qui nous proposent des offres de liaison MPLS.

Le Multi Protocol Label Switching (MPLS) est une technologie de réseau WAN définie par l’IETF pour remplacer les technologies précédentes telles que ATM ou Frame-Relay. Elle se caractérise en particulier par la notion d’étiquette, un code court ajouté à chaque paquet et utilisé pour identifier le chemin prévu du trafic sur le réseau et ainsi permettre un meilleur contrôle du flux.

Il existe donc différentes technologies utilisées dans les réseaux WAN afin de garantir une communication fiable, rapide et sécurisée entre différents sites géographiquement dispersés. Chacune d’entre elles présentant ses propres spécificités avec des avantages certains selon les besoins exprimés par chaque entreprise cliente.

Les avantages et inconvénients de l’utilisation d’un réseau WAN pour les entreprises

Elle permet de connecter différents sites géographiquement éloignés entre eux, offrant ainsi une meilleure collaboration et communication au sein de l’entreprise. Grâce à cette connexion continue, des travailleurs situés à distance peuvent travailler en temps réel sur un même projet sans ressentir la distance qui les sépare.

Le WAN offre aussi une plus grande sécurité aux données transmises puisque celles-ci sont généralement cryptées pour éviter toute interception non autorisée. Les données transitent donc en toute confidentialité entre les différents sites concernés.

Grâce aux différentes technologies utilisées dans la mise en place du réseau WAN telles que les lignes dédiées ou encore le MPLS, les coûts peuvent s’avérer très élevés.

Un autre inconvénient réside dans la complexité de mise en place et de gestion des différentes technologies utilisées pour garantir un fonctionnement optimal du réseau WAN. Le personnel technique doit être formé à l’utilisation de ces nouvelles technologies afin de pouvoir assurer une maintenance efficace. Cette formation est souvent onéreuse et peut nécessiter des mises à jour régulières pour rester au fait des dernières nouveautés techniques.

Le dernier point négatif concerne la vulnérabilité aux attaques externes telles que les virus informatiques ou encore le piratage. Effectivement, un réseau étendu sur plusieurs sites géographiquement dispersés peut présenter davantage de failles potentielles que si chaque site était isolé.

L’utilisation d’un réseau WAN reste avant tout une question de choix stratégique pour les entreprises qui cherchent à optimiser leur collaboration interne ainsi qu’à accroître leur compétitivité grâce à l’accès facilité aux différents services offerts par Internet et autres réseaux distants. Pensez à bien évaluer soigneusement les avantages et inconvénients liés à cette technologie avant sa mise en place définitive.

ARTICLES LIÉS