Les différents types de caisses enregistreuses

La caisse enregistreuse reste un outil essentiel pour faciliter la gestion de votre magasin. De nouveaux modèles sont apparus au fil du temps, offrant des fonctionnalités plus sophistiquées.

Quels sont les avantages de ces caisses enregistreuses ? Comment choisir un modèle adapté à votre activité ? Et comment l’utiliser efficacement ?

A lire en complément : Comment bien choisir une croisière ?

Qu’ est-ce qu’une caisse enregistreuse ?

Une caisse enregistreuse est un appareil utilisé pour gérer les transactions en magasin. Il se compose d’un clavier, d’un tiroir-caisse et d’une imprimante. Il dispose également d’un lecteur de codes-barres et d’une calculatrice pour ajouter automatiquement les achats du client. Dans les versions récentes, il est équipé d’un logiciel de caisse enregistreuse qui en fait un outil de gestion à part entière.

A découvrir également : Trouver une assurance habitation rapidement

Restaurants, Magasins, supermarchés, salons de beauté, cafés, boulangeries sont parmi les utilisateurs de cet appareil. On le trouve aussi bien dans le commerce de détail que dans le commerce de gros, bien qu’il soit plus répandu dans le premier.

À quoi sert une caisse enregistreuse ?

Selon la technologie qu’il a, la caisse enregistreuse est capable d’exercer différentes fonctions pour les commerçants. Surtout, il vous permet de gérer les achats des clients. Avec un logiciel adapté, il remplit d’autres fonctions telles que la gestion des stocks, le calcul du rendu ou la comptabilité, et contribue à la traçabilité des flux de marchandises sortants.

La caisse enregistreuse est également utile pour l’édition des preuves d’une transaction pour le consommateur et le commerçant. Un reçu pour le premier et un relevé de caisse pour le second. Ce billet d’achat est en outre obligatoire lorsqu’il est supérieur ou égal à 25€. En dessous de ce montant, il est facultatif, mais obligatoire si le client le réclame.

Pourquoi utiliser une caisse enregistreuse ?

Grâce à sa facilité de manipulation et d’automatisation, la caisse enregistreuse facilite la gestion des transactions. Quelques gestes suffisent pour entrer des commandes et modifier automatiquement les tickets. Il favorise donc des économies de temps et de vitesse.

En ce sens, une caisse enregistreuse améliore également la productivité. Les transactions sont effectuées plus rapidement, ce qui réduit les files d’attente. Elle participe à l’amélioration du service à la clientèle, en vue de développer une perception positive du fournisseur à domicile.

En outre, le développement d’un logiciel de caisse plus efficace a permis de concevoir des solutions variées et personnalisées pour les commerçants. Ainsi, aujourd’hui, il existe des systèmes conçus pour s’adapter à chaque activité et aux besoins du commerçant. Un cas qui reconnaît les cartes de fidélité, par exemple, ou un autre qui spécifie la taille des vêtements achetés. Grâce à ces logiciels, la caisse enregistreuse devient une aide indispensable pour être efficace dans son travail.

Les différents types de caisses enregistreuses

Les caisses enregistreuses sont disponibles en trois modèles distincts : caisses enregistreuses numériques, caisses enregistreuses alphanumériques et caisses enregistreuses modernes, y compris les caisses enregistreuses tactiles ou en ligne.

  • La caisse enregistreuse numérique est la forme la plus ancienne. Il est équipé de fonctions de base telles que les calculs, les tiroirs de caisse ou l’édition de billets. Les versions plus avancées sont en mesure d’émettre des rapports quotidiens, mensuels ou incrémentés.
  • La boîte alphanumérique se présente comme une forme plus sophistiquée de la précédente. Il comprend des fonctions telles que l’impression de tickets, la saisie manuelle des produits, la collecte ou le reporting.
  • Enfin, la caisse enregistreuse moderne est la dernière version des caisses enregistreuses. L’un des plus connus, la boîte tactile qui est similaire à un ordinateur. Il reste le plus efficace, grâce à sa capacité à travailler avec des logiciels spécialisés. Sa fonctionnalité varie en fonction des solutions logicielles dont elle dispose.

Il existe également des caisses enregistreuses en ligne. Ils utilisent un service Web ou une application mobile qui vous permet de transformer un support numérique, tel qu’un ordinateur ou une tablette, en caisse enregistreuse. La synchronisation des données de plusieurs terminaux de vente est donc possible avec ces les caisses. L’utilisateur peut même accéder au stockage cloud pour centraliser ces données.

Quelle solution choisir pour votre entreprise ?

Que ce soit pour le choix des types de caisses enregistreuses ou pour le choix du logiciel, il est important de prendre en compte les besoins de votre entreprise. Les boîtes numériques et alphanumériques conviennent aux fonctions simples et basiques. Si l’activité nécessite un service particulier, il devrait être vu dans les plages de paiement modernes. Ils offrent une gamme de fonctionnalités qui peuvent être individualisées en optant pour un logiciel ou une application spécifique.

Il en va de même pour le choix du logiciel. Il est important de voir quelles fonctionnalités et quel service en particulier nécessite son activité.

Logiciel de caisse et caisse enregistreuse : que dit la loi ?

En plus des exigences pour l’émission de reçus, l’utilisation d’une caisse enregistreuse est réglementée par la loi. En particulier, l’État cherche à lutter contre la fraude à la TVA, ce qui peut être réalisé par ces fonds. Le règlement, qui est entré en vigueur en janvier 2018, souligne que les caisses enregistreuses doivent être équipées d’un logiciel de collecte qui empêche la dissimulation de reçus et l’impression d’un reçu sans tenir de transactions.

En effet, l’évasion fiscale se fait souvent au moyen de fonds dits « permissifs ». Elles permettent aux commerçants d’omettre la déclaration de certaines rentrées de fonds. Pour éviter cela, l’État oblige tous les opérateurs soumis à la TVA à se doter d’une caisse enregistreuse certifiée NF 525, et surtout d’un logiciel antifraude . La caisse ainsi obtenue est en mesure de conserver et de sécuriser toutes les données relatives aux transactions effectuées.

Par conséquent, la conformité de la caisse enregistreuse doit toujours être certifiée par l’État par l’intermédiaire des organismes compétents. Pour ce faire, le commerçant doit fournir les documents le prouvant. Par exemple, il peut soumettre un certificat de conformité de l’éditeur du logiciel. Dans le cas contraire, il peut demander certification par un organisme tiers. Le défaut de le faire entraînera une amende pouvant aller jusqu’à 7 500€ pour chaque logiciel ou système non certifié.

Pour les logiciels multifonctions, la certification s’applique uniquement à la caisse enregistreuse ou à la fonction de réception de caisse. Les fonctions de gestion ou de comptabilité ne seront donc pas affectées.

ARTICLES LIÉS

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!