Le guide pour créer son entreprise

Le guide pour créer son entreprise

Selon certaines études sociales, huit Français sur dix désirent créer une entreprise afin d’être à leur propre compte. L’entrepreneuriat est désormais le mot d’ordre de toutes les personnes qui s’en sentent capables, surtout que les démarches à suivre pour parvenir à la création d’une entreprise sont assez simples.

Il est aussi possible pour un entrepreneur de travailler en freelance afin de bénéficier de plus de flexibilité. Comment procéder pour créer une entreprise en France ? Comment entreprendre en freelance ? Trouvez ici un guide pour créer votre future entreprise.

A lire aussi : Comment les entreprises de logistique trouvent-elles leurs clients ?

Les démarches préalables à la création d’une entreprise

En se référant à certaines statistiques, créer son entreprise est une pratique de plus en plus commune et fréquemment opérée par une grande majorité de la population. Sa réussite dépend toutefois de certaines connaissances et de certains choix. Il est primordial de commencer par trouver une idée d’entreprise, de la transformer en projet d’entreprise et de réfléchir à une forme juridique pour votre future entreprise.

L’idée d’entreprise

C’est la donnée motrice des activités futures de l’entreprise à créer. Il est important de la trouver avant toute autre démarche. C’est un travail d’analyse que vous devez opérer avec un regard objectif.

Lire également : Critères de choix de votre entreprise de location de pompe à Béton à Cannes, Antibes, Grasse

L’idée de création d’entreprise est souvent trouvée par identification d’un besoin non solutionnée ou mal solutionnée au sein d’une communauté donnée. Idéalement, le projet que vous souhaitez développer au sein de votre entreprise doit répondre de façon efficace à un besoin fréquent, quasi quotidien, d’une grande majorité de personnes.

Par ailleurs, vous pouvez opter pour une idée innovante de recherche et de développement. Étant un projet personnel, il est préconisé que vous choisissez une idée d’entreprise qui vous passionne et qui correspond à votre entrepreneuriat.

Le projet d’entreprise

Le projet d’entreprise est l’idée d’entreprise présentée avec beaucoup plus de détails aussi bien financiers que sociaux. Transformer une idée d’entreprise en un projet se fait suite à la réalisation d’une étude de marché. Cette étude doit être réalisée de façon stratégique pour vous permettre de vérifier l’existence d’un marché pour votre idée.

Elle consiste aussi à identifier votre marché cible, c’est-à-dire la clientèle que vous allez cibler pour vos activités. C’est aussi une étape pour prendre connaissance des offres de produits ou de services proposées par la concurrence dans le secteur d’activité que vous ciblez.

Aussi, pour établir un projet d’entreprise, il est essentiel d’élaborer un business plan qui relate les stratégies que vous prévoyez pour la communication autour de votre entreprise. Elle représente le modèle économique que vous prévoyez de mettre en place pour l’entreprise à créer. Le business plan est un document que vous pouvez présenter à un potentiel investisseur pour le convaincre de la rentabilité de l’entreprise déjà au bout d’une année, mais aussi sur le long terme.

Outre l’établissement d’un business plan, vous devez aussi penser à celui d’un plan financier. Ce dernier doit statuer sur l’ensemble des dépenses que vous devez faire pour un bon démarrage des activités de la future entreprise. Il prévoit les dépenses à opérer et vous sert de guide dans la recherche des fonds pour la création de votre entreprise.

La forme juridique de l’entreprise

C’est un choix important qui détermine les bases du fonctionnement de votre entreprise. Pour savoir quelle forme juridique il faut choisir pour votre entreprise, vous devez tenir principalement compte d’une association ou non avec d’autres personnes. De façon plus explicite, il existe plusieurs statuts juridiques pour lesquels vous pouvez opter selon que vous désirez créer votre entreprise seul ou avec plusieurs associés.

Pour créer une entreprise seul, vous pouvez opter pour une micro-entreprise, une EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée), une entreprise individuelle, une SASU (société par actions simplifiées unipersonnelles) ou une EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée). Vous pouvez aussi travailler en freelance en choisissant l’une de ces options de statuts juridiques.

Lorsque vous décidez de collaborer avec d’autres personnes sur votre projet de création d’entreprise, les statuts énumérés ci-dessus ne sont plus à votre portée. Vous devez penser à créer une société. Les formes juridiques les plus adaptées sont : la SARL (société à responsabilité limitée) et la SAS (société par actions simplifiées). Ces divers statuts juridiques sont bien encadrés par la loi et il y a des avantages sociaux et fiscaux relatifs à chacun d’eux.

La procédure de création d’une entreprise

La création d’une entreprise suit une procédure relativement simple, que ce soit pour la création d’une micro-entreprise ou d’une société. Elle suit des démarches administratives distinctes que nous vous présentons ici.

Le cas de la création d’une micro-entreprise

Pour déclarer une micro-entreprise, il est nécessaire de constituer un dossier en bonne et due forme. Ce dossier doit comporter des documents spécifiques, sous peine d’être rejeté. Les documents sont :

  • Le formulaire Cerfa PO ;
  • La déclaration de non-condamnation du gérant ;
  • La copie de la pièce d’identité ;
  • Le justificatif de domicile datant de moins de trois mois ;
  • La déclaration d’insaisissabilité ;
  • La déclaration d’affectation du patrimoine professionnel s’il s’agit d’une auto-entreprise à responsabilité limitée.

guide pour créer son entreprise

Dès que le dossier est au complet, il faut procéder à son dépôt auprès d’un organisme chargé de ce type de formalités. C’est au Centre des formalités des entreprises (CFE) qu’il faut avoir recours. Il est important de savoir que les CFE sont nombreux et le compétent diffère en fonction du type d’activité de la micro-entreprise.

Pour les activités commerciales, vous devez vous adresser à la Chambre du Commerce et de l’Industrie (CCI). Pour une activité artisanale, c’est la Chambres des Métiers et de l’Artisanat (CMA) qui pourra récupérer votre dossier. Lorsqu’il s’agit d’une activité libérale, vous devez vous référer à l’URSSAF.

Si vous exercez le métier d’agent commercial, le Greffe du Tribunal de commerce est le CFE qui doit recevoir votre dossier de déclaration. Après la transmission du dossier, vous allez recevoir un numéro SIRET et un code APE pour entériner la création de votre micro-entreprise.

Le cas de la création d’une société

La création d’une société suit une procédure simple qui se réalise en cinq principales étapes :

  • La rédaction des statuts de l’entreprise par soi-même, par un avocat ou par une plateforme juridique en ligne ;
  • Le dépôt du capital social dans une banque ou chez un notaire ;
  • La publication d’une annonce légale dans un JAL ;
  • La constitution et le dépôt d’un dossier d’immatriculation auprès d’un CFE compétent ou du greffe du Tribunal de commerce.

Il est à noter que l’annonce légale doit être publiée dans le même département que celui du siège social de la société. Aussi, il faut que le dossier d’immatriculation comporte des documents essentiels comme : un formulaire Cerfa MO rempli et signé, une copie des statuts rédigés et signés, une attestation de dépôt de capital, une attestation de parution dans un JAL et une attestation de non-condamnation.

Toutes ces étapes peuvent être réalisées avec le suivi d’un professionnel compétent. Dès que vous évaluez le coût total de la création de votre entreprise, vous pouvez élaborer un plan d’action pour rechercher des fonds. Sachez qu’il vous est possible de bénéficier des aides à la création d’entreprise.

La possibilité de travailler en indépendance

Le travailler en freelance est une option à envisager dès que la création de votre entreprise est effective. C’est un mode de travail qui consiste à opérer en indépendance des prestations. C’est une modalité d’organisation du travail qui présente aussi bien des avantages que des inconvénients. De plus, il vous est possible de recourir à plusieurs statuts d’entreprise pour travailler en freelance.

Les statuts d’entreprise possibles pour un travail en freelance

Le freelance est en principe un mode de travail qui ne respecte aucune forme juridique en particulier. Toutefois, il est possible d’opter pour les statuts de la micro-entreprise ou de l’entreprise individuelle pour entreprendre en freelance. Si vous désirez plutôt créer une société, seuls les statuts de société unipersonnelle tels que l’EURL, l’EIRL ou la SASU vous sont accessibles.

En optant pour ces divers statuts d’entreprise et de société, vous pouvez dénicher rapidement des contrats CDI ou en CDD. Vous pouvez également bénéficier des multiples avantages que présente le travail en freelance.

Les avantages du freelancing

Le freelance vous offre de nombreux avantages de travail. Comme son nom l’indique, c’est un mode de travail qui vous permet de maintenir votre indépendance. Vous disposez de toute l’autonomie dont vous avez besoin et vous n’avez pas de compte à rendre à quelqu’un. Vous disposez d’une liberté de décision en rapport avec le fonctionnement de votre entreprise. Par ailleurs, vous avez la possibilité d’exercer moult activités. Il suffit juste d’en avoir les compétences.

Les inconvénients d’un travail en freelance

Si le freelance a de nombreux avantages, il présente aussi certaines contraintes. Vous serez confronté à une solitude d’action. Vous n’aurez pas d’associé qui pourra partager les lourdes tâches de gestion de l’entreprise avec vous. Vous ne disposerez d’aucune aide pour anticiper certaines difficultés souvent rencontrées en entreprise.

En outre, vous serez le seul responsable de vos erreurs. Les fautes commises dans l’exercice de vos activités n’incombent qu’à vous. Vos revenus aussi ne seront pas forcément stables, car trouver des missions avec un statut de travailleur indépendant est un souvent compliqué. Vous devez aussi faire face tout seul aux dépenses de votre société. Si ces conditions de travail vous conviennent, vous pouvez alors penser à faire du freelance pour la création de votre future entreprise.

ARTICLES LIÉS