Quelle assurance scolaire souscrire pour la rentrée ?

Il est très connu autant des parents que des autorités,  le milieu scolaire fait partie des secteurs les plus exposés aux sinistres de tout genre et ce chaque année. On peut à cet effet très facilement décréter l’option des assurances dans ce cadre comme étant un des  recours les plus judicieux. Voici quelques contrats à souscrire pour préserver vos enfants des éventuels cas de circonstances pouvant intervenir.

Principe des assurances scolaires

La logique des contrats scolaire est de couvrir les sinistres dont pourrait être sujet ou responsable un enfant dans ce milieu ou sur le trajet pour s’y rendre. En sens formel, ils comportent deux volets : celui des responsabilités publiques et celui de l’accident corporel.

A lire aussi : Comment faire de la cire maison pour une épilation ?

La garantie responsabilité public (RC) prend en charge les dommages causés à autrui par l’enfant. Cela implique généralement l’endommagement d’un bien public de l’établissement ou l’agression sur un camarade dans la cour par exemple. L’assurance se chargera de tous les sinistres de cet ordre à partir de la RC.

La garantie accident corporel quant à elle engage tous dommages subis par l’enfant dans le cadre scolaire quand bien même ils seront volontaires. Ont peut en exemple inclure une entorse dans la cour de l’école après une mauvaise chute ou des bousculades engendrant des frais médicaux sur l’enfant. Il en va de même si ce dernier se perd lors d’une sortie scolaire.

Lire également : Les avantages du co-working

Compte tenu des clauses indiquées lors de la souscription, l’assurance scolaire peut également prendre en charge les vols ou racket toujours dans le cadre scolaire. Le contrat MAAF Tempo enfants constitue de ce part une référence très intéressante.

Au final, on entend que l’assurance scolaire se spécifie exclusivement aux problèmes d’ordre scolaire. Toutefois, il est aussi bon d’envisager sa capacité à s’entendre sur toute situation de la vie quotidienne de l’enfant et ce 24h/24.

Le caractère facultatif ou non des assurances scolaires

L’évidence est que l’utilité de l’assurance scolaire dans le parcours pédagogique annuel des enfants ne puisse être contestée. Toutefois, il importe de prendre conscience du caractère facultatif de ce contrat selon lequel il ne peut être obligé ou exigé sous aucun prétexte.

Par ailleurs, ces réglementations des assurances scolaires peuvent varier en fonction du caractère public ou privé des établissements.

En quelle circonstance l’assurance scolaire devient-elle facultative ?

Déjà, l’assurance scolaire ne fait pas office de conditionnement à la scolarisation d’un enfant. D’autre part, le contrat d’habitation étant connu pour inclure la garantie responsabilité civile et peut facilement combler une grande partie de cette dernière. L’intégration d’un établissement peut de ce fait suivre la simple exigence d’une attestation de responsabilité civile.

Aussi, l’intervention d’une telle couverture peut s’avérer inutile dans les programmes élaborés à titre formel dans l’agenda scolaire et jugés obligatoires. Se déroulant généralement dans l’enceinte de l’établissement et faisant montre d’un haut niveau d’organisation et de rigueur, ces activités peuvent décèlent un faible risque de sinistre.

Gardez donc à l’esprit que ces activités ne seront sous aucune exigence souscription à l’assurance scolaire.

Le caractère obligatoire de l’assurance scolaire : quelques cas de figure

On peut toujours trouver une logique à souscrire à une assurance scolaire dans certaines circonstances.  Elle peut s’avérer idéale pour les activités facultatives de l’école comme la cantine, l’étude, les sorties scolaires, les classes découvertes et autres.

Il est par ailleurs très recommandable de souscrire à cette assurance pour les programmes extrascolaires impliquant une forte exposition des enfants aux dangers. Lorsqu’on tient compte du fait qu’aucune supervision adulte n’est assez suffisante pour maîtriser efficacement leurs actions, la couverture scolaire devient la meilleure des alternatives.

Cela vous offre une garantie pour les dommages matériels ou immatériels pouvant intervenir dans de telles occasions. Elle pourra notamment couvrir les accidents lors de la sortie, les pertes d’objets au niveau des enfants et plusieurs autres situations.

 

En définitive, il  faut donner priorité à la garantie accident corporel lorsque vous signez un contrat scolaire. Cependant, il convient de ne pas préférer la couverture des dommages causés à votre enfant au détriment de ceux dont il peut avoir la responsabilité.

ARTICLES LIÉS