Légion d’Honneur : 7 choses à savoir

La Légion d’Honneur est un ordre national qui récompense les citoyens les plus méritants. Découvrez 7 faits à connaître sur l’ordre national de la Légion d’Honneur.

La Légion d’Honneur, c’est quoi ? 

L’ordre de la Légion d’Honneur est la distinction française la plus prestigieuse. Créé en 1802 par Napoléon Bonaparte, il vise à récompenser les mérites exceptionnels et les services éminents rendus à la Nation. Il s’agit d’une décoration à la fois civile et militaire : elle peut être décernée à des personnes issues de toutes les couches de la population. 

A découvrir également : 10 éléments essentiels pour un plan de projet parfait

Quel est l’objectif de la Légion d’Honneur ? 

Si l’ordre existe depuis plus de 2 siècles, ses objectifs n’ont que peu changé au fil du temps. La Légion d’Honneur est destinée aux personnes méritantes, et ce dans tous les secteurs d’activité. Pour autant, l’ordre national vit avec son temps et suit continuellement les évolutions de la société. De nos jours, une stricte parité est appliquée. 

Qui peut obtenir la Légion d’Honneur ? 

On ne demande pas la Légion d’Honneur : on est recommandé par le corps social, identifié par un ministre, puis nommé par le Président de la République en personne. Toute personne ayant rendu un service exceptionnel peut être nommée à la Légion d’Honneur ou à l’ordre du Mérite. Il est également possible d’obtenir la Légion d’Honneur en ayant fait preuve de mérites éminents dans sa profession, à condition d’avoir au-moins 20 ans d’activité. Découvrez les critères d’attribution de la Légion d’Honneur sur le site officiel de la Grande Chancellerie. 

A lire également : Transformation des entreprises : les marketers, premiers acteurs

Peut-on perdre la Légion d’Honneur ? 

La Légion d’Honneur possède des règles de conduite. Un membre de l’ordre ayant commis des actes dits « contraires à l’honneur » ou « de nature à nuire aux intérêts de la Nation » peuvent être expulsés. Dans les faits, l’expulsion a souvent lieu pour les personnes ayant fait l’objet d’une condamnation pénale. Un exemple récent est celui d’Isabelle Balkany, condamnée en appel pour fraude fiscale et exclue de l’ordre.

Combien y a-t-il de décorés ? 

En 2016, on comptait plus de 93 000 récipiendaires vivants, et plus d’un million de personnes ont été décorées depuis la création de l’ordre. Chaque année, 2500 personnes (2200 Français et 300 étrangers) sont nommées à la Légion d’Honneur. Environ 80 % des membres de l’ordre sont chevaliers, près de 15 % sont officiers et moins de 3 % sont commandeurs.

Comment porte-t-on l’insigne de la Légion d’Honneur ? 

La Légion d’Honneur est première dans l’ordre de préséance. Cela veut dire qu’elle doit se porter avant toute autre décoration française ou étrangère, sur le côté gauche. Sur une tenue de ville, on opte pour un insigne de boutonnière (rosette ou ruban), tandis que les décorations pendantes sont adaptées aux cérémonies officielles. En ce qui concerne le port militaire, l’armée possède ses propres règles.

Peut-on refuser la Légion d’Honneur ?

En principe, toute décoration peut être refusée si on le désire. La Légion d’Honneur ne fait pas exception à la règle : il est possible d’être nommé dans cet ordre et de refuser qu’on nous décerne la médaille. Mais dans la pratique, cette situation est très rare. 

La plupart des personnes connues pour avoir refusé la Légion d’Honneur ont simplement manifesté une opposition de principe à cet ordre national : elles n’y ont donc jamais été nommées.

Source image : Drago Paris

ARTICLES LIÉS